Vous êtes déjà locataire ou copropriétaire, connectez-vous À votre espace locataire lien externe À votre espace copropriétaire lien externe
Pas encore de compte ? Facilitez votre recherche de logement : gérez vos favoris, vos alertes et vos préférences d’informations de la newsletter. en vous Inscrivant ici
Nos partenaires

Presse

Retour sur les axes essentiels de Clésence : Rénovation énergétique & logement thématique

29 septembre 2021
Congrès HLM 2021

Du 28 au 30 septembre, Clésence, filiale d’Action Logement, participe au Congrès HLM de Bordeaux sur le stand d’Action Logement n°B07. L’occasion pour l’Entreprise Sociale pour l’Habitat de présenter ces deux nouveaux challenges pour le logement social : la rénovation énergétique du patrimoine & le logement thématique.


Clésence s’engage dans le logement inclusif avec le lancement de Alter Ego – la nouvelle marque dédiée


Depuis 2 ans et après 2 fusions successives menées dans le cadre de la loi ELAN, Clésence poursuit son développement. L’ESH confirme ainsi son rôle d’acteur important du secteur du logement social par la taille de son parc immobilier et d’acteur engagé à travers les orientations prises.

Pour Clésence, le logement thématique est un sujet essentiel de sa stratégie immobilière et de sa raison d’être. Afin de répondre aux besoins singuliers de chaque habitant, le bailleur social met un point d’honneur à proposer de nouvelles solutions de logements surmesure et adaptés aux difficultés de chacun.

C’est animé par ces deux ambitions que Clésence dévoile sa marque Alter Ego à l’occasion du Congrès HLM de Bordeaux. De la résidence intergénérationnelle à la résidence pour jeunes actifs, en passant par les résidences sociales, les centres d'hébergement ou de réinsertion sociale, Clésence souhaite apporter une solution de logement à tous les publics, des étudiants aux séniors, en passant par les personnes en situation de handicap. 

« Avec Clésence AlterEgo, nous signifions l’accélération de notre engagement fort. Engagement en faveur de tous les habitants et toutes les situations de vie. Engagement auprès de nos partenaires présents ou à venir, acteurs de la cité : institutionnels, associations, entreprises... » Eric Efraïm BALCI, Directeur Général de Clésence.

Pour apporter une réelle valeur ajoutée à ses habitants, chaque projet immobilier est le fruit d’une démarche de co-construction avec les partenaires pour imaginer des solutions sur mesure (élus, gestionnaires, associations, locataires). En complément, pour faire face aux attentes sociétales fortes et faciliter le bien vivre ensemble, le bailleur s’emploie à proposer une véritable vie de quartier autour de ses logements.

Pour exemple, les équipes de Clésence AlterEgo ont récemment développé 11 studios inclusifs sur la commune de Cambrai. A travers ce projet, ils ont imaginé en partenariat avec LADAPT des habitats transitoires, couplés à l’approche pédagogique PéVA® afin d’accompagner les résidents (jeunes adultes de 16 à 25 ans en situation de handicap moteur) vers l’autonomie. 

 

Renov Makers : un projet innovant de collaboration avec les locataires pour développer la rénovation énergétique de son patrimoine

 

Dans la continuité du plan national récemment présenté par Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du logement, Clésence s’est engagée dans un vaste programme d’amélioration de la performance énergétique de son parc immobilier. Une opération de rénovation de plus de 6 000 logements énergivores étiquetés F et G a ainsi été engagée avec une ambition forte : livrer l’ensemble des 6000 logements concernés d’ici 2024.

La réussite de ce projet ambitieux baptisé Renov Makers repose sur un trépied innovant :

  • le recours à une forme contractuelle quasi inédite pour le secteur du logement social, le SAD, gage d’agilité,
  • la digitalisation des diagnostics et procédures via la plateforme le Bon’Home adaptée spécialement aux contraintes du projet,
  • la participation active des locataires tout au long de la démarche.

 

Le SAD au service de l’agilité

Le projet Renov Makers, c’est d’abord le choix de l’utilisation du Système d’Acquisition Dynamique (SAD) traditionnellement utilisé par le secteur hospitalier pour l’achat de fournitures et de services. Clésence permet ainsi d’alléger les modalités de remise d'offres pour ses futurs partenaires. Ce nouveau dispositif, ouvert très
récemment aux marchés de travaux, permet au lanceur d’offres de présélectionner des opérateurs économiques pour des travaux courants sur la base d’un cahier des charges préalablement établi. Grâce à sa forme totalement dématérialisée, le SAD simplifie le procédé d’inscription pour permettre à un plus grand nombre d’entreprises de répondre aux appels d’offres.


La digitalisation au service de l’efficacité

Pour répondre à ses objectifs dans des délais contraints, Clésence a choisi de s’associer à Utiliti, bureau d’études pluridisciplinaire spécialisé dans le domaine du conseil et de l’assistance aux maîtres d’ouvrage en architecture et à la start-up Le Bon’Home qui, grâce à son application, facilite la mise en oeuvre de la démarche de diagnostics des travaux à réaliser sur les 6000 logements concernés.


Le locataire au coeur du processus

Clésence s’appuie enfin sur ses locataires, premiers experts de leur logement. Grâce à la plateforme digitale Le Bon’home mise à leur disposition, les locataires peuvent directement transmettre des informations clés via un questionnaire guidé à Utiliti. Ces informations transmises ensuite aux entreprises sélectionnées dans le cadre de la démarche SAD, permettent d’éviter la multiplication des déplacements, le partage de l’information et le lancement rapide et efficace des travaux.
Engagée dans le plan de relance économique régionale, le bailleur social a choisi de faire appel au savoir-faire et à l’accompagnement d’entreprises implantées localement.

 

Clésence s’est fixée l’objectif du “zéro” logements en dessous de l’étiquette énergétique D d’ici 2025. Malgré la crise sanitaire, une situation économique compliquée et les confinements, le bailleur social a réhabilité 510 logements et lancé 1 886 ordres de service durant l’année 2020.

À ce jour, 1 189 locataires ont été contactés pour faire leur autodiagnostic. Coût global de l’opération : 300 millions d’euros TTC.

 

Michèle Gabert, représentante des locataires et administratrice de Clésence : « Cette démarche est positive, nous recevons des doléances de locataires concernant le chauffage et les problèmes d’isolation. Ils ont parfois froid dans leur logement. (…) Le process mis en place est pertinent. »

 

“L’interface agile et souple du Bon’home permet une communication commune entre Clésence, les locataires et les entreprises du projet à travers un questionnaire proposé aux habitants. Cette plateforme interopérable a été mise au service du bailleur et permet ainsi de développer ses outils à l'échelle du parc immobilier. C’est un gain de temps qui récolte et fait circuler les informations parmi tous les partis pris du projet.” déclare Jan Vanhee, cofondateur Le Bon’home.


“Clésence a fait appel à Utiliti pour la mise en place du projet Renov Makers. Nous sommes une substitution à la maîtrise d’ouvrage en apportant une expertise spécifique dans le cadre de la démarche SAD. Les retours des locataires nous sont transmis et nous faisons le traitement des données à transmettre aux entreprises.”
Valentin Bouque, cogérant d’Utiliti.